jarreter

jarreter

1. jarreter [ ʒarte ] v. intr. <conjug. : 4>
• 1694; de jarret
Archit. Former un jarret, un coude. jarreter 2. jarreter [ ʒarte ] v. tr. <conjug. : 4>
• 1576; contract. de jarreterer, de jarretière
Rare Garnir de jarretières. Par anal. Chapeaux « jarretés de velours noir » (Colette).

jarreter verbe intransitifêtre jarreté verbe passif Former un jarret, en parlant de l'intrados d'une voûte ou d'une pièce de bois ouvrée et courbe.

I.
⇒JARRETER1, verbe intrans.
Rare, ARCHIT., MENUIS. Former, présenter des jarrets. Cet arc, cette voûte jarrette en tel endroit (JOSSIER 1881). Part. passé adj. Pilastre, voûte jarreté(e) (Ac. 1935).
Prononc. : []. Étymol. et Hist. A. 1694 archit. « (d'une ligne, d'une voûte, d'une arcade) former jarret, coude » (CORNEILLE); 1832 voûte jarretée (RAYMOND). B. 1694 mulet jarreté « dont les jarrets se heurtent à la marche » (Ac.); 1812 se jarreter (BOISTE), bien attesté dans les dial. notamment en norm. (FEW t. 4, p. 67a). Dér. de jarret; dés. -er; à rapprocher de B : 1549 cheval jarretier (EST.; suff. -ier).
II.
⇒JARRETER2, verbe trans.
Rare. Garnir de jarretières, mettre des jarretières. Être bien, mal jarreté. Jarreter un enfant (Lar. 20e). Des pantalons forme sabot, jarretés de rubans, des cache-corsets festonnés en haut et en bas (COLETTE, Cl. école, 1900, p. 247).
P. ext. Entourer comme d'une jarretière. La morose arrivée dans cette gare [Lorient] qui sent le poisson! Des gars, en grands chapeaux de paille blonde jarretés de velours noir (COLETTE, Belles sais., Mes cahiers, 1941, p. 160).
Prononc. : []. Étymol. et Hist. 1582 « fixer avec des jarretières » (F. BRETIN trad. de LUCIEN, Lexiphanes, 5 ds HUG.). Forme haplologique pour jarreterer (cf. m. fr. jartieré « muni de, portant des jarretières » 1571 ds HUG.), dér. de jarretière, dés. -er; cf. jarreteler, v. jarretelle. Bbg. QUEM. DDL t. 20 (s.v. jarreté).

1. jarreter [ʒaʀte] v. intr. [CONJUG. jeter.]
ÉTYM. 1694; de jarret.
Techn. (archit.). Former un jarret (2.), un coude. || Voûte, pilastre qui jarrette.
————————
2. jarreter [ʒaʀte] v. tr. [CONJUG. jeter.]
ÉTYM. 1582, « fixer avec des jarretières »; contraction de jarreterer, de jarretière.
Vieux.
1 Garnir de jarretières, mettre des jarretières à…Pron. || Se jarreter.Au p. p. || Être mal jarreté.
2 (1900). Par analogie :
0 Des gars, en grands chapeaux de paille blanche jarretés de velours noir (…)
Colette, Belles saisons, p. 160.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • jarreter — (ja re té. Le t se double quand la syllabe qui suit est muette : je jarrette, et non, comme on dit souvent, je jarte) 1°   V. a. Mettre des jarretières. Être mal jarreté. Être jarreté avec recherche. 2°   V. n. Terme d architecture. Se dit d une… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • jarret — [ ʒarɛ ] n. m. • XIIe; gaul. °garra « jambe » 1 ♦ Région postérieure du genou humain. ⇒ poplité. Il se promenait « le jarret tendu, comme un coq dans sa basse cour » (Martin du Gard). Loc. fig. Avoir des jarrets d acier. 2 ♦ Endroit où se plie la …   Encyclopédie Universelle

  • jarreté — Jarreté, [jarret]ée. part. du verbe. Jarreter, qui n est point en usage. Il se dit des chevaux & des mulets qui ont les jambes de derriere tournées en dedans; & sont si peu ouvertes que leurs deux jarrets se touchent presque en marchant. Je ne… …   Dictionnaire de l'Académie française


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»